Les sacs à main, ces objets du quotidien, d’où  viennent-ils ? Depuis la nuit des temps les hommes et les femmes ont éprouvé le besoin d’emporter avec eux les objets qui leurs étaient indispensables. Ils ont utilisé des “contenants” qu’ils n’ont cessé d’évoluer,c’est l’histoire du sac à main que je vous conte ici…

Notre sac à main, inimaginable de sortir sans lui. Il nous accompagne partout et en tous lieux. On y glisse des petites choses sans importance et aussi ce que nous avons de plus précieux. Nos sacs à main recueillent le superflu et l’indispensable. Toutes les femmes se souviennent de leur premier sac à main de petite fille, celui qui nous rendait si  fière ! Mais d’où vient-il ce cher sac à main…

histoire du sac à main par ml-sellier

L’histoire du sac à main commence dans l’antiquité

Histoire du sac à main

A cette époque, pas de mode ni de tendance pour l’ancêtre du sac à main. Ce n’est qu’un baluchon fait d’une grossière étoffe tissée en poils de chèvre. Ce sac à main originel contient de la nourriture, des outils, un peu d’argent ou des objets de valeur. Loin d’être luxueux, ce sont souvent les esclaves qui portent les sacs à main de leur maître fortuné. Et bien entendu, les hommes les utilisent autant que les femmes.
Un peu plus tard, les sacs à main sont aussi des bourses, plus petites, que l’on fixe à la taille par un lien. Ils contiennent toujours de l’argent, des bijoux, des outils, un chapelet, un couteau. Ces sacs à main grossiers commencent à s’orner de broderies, de pierres précieuses et sont coupés dans de jolies peaux. Le sac à main entre dans la mode. Il reflète un rang social, une appartenance, et on décore son sac à main de fil d’or. Arrive l’aumônière, (un autre genre de sac à main) dans laquelle les hommes de foi ajouteront des devises pieuses et feront l’aumône aux plus pauvres. C’est au XV° siècle que l’on voit apparaitre les premières fermetures métalliques sur nos anciens sacs à main.

Arrive La Renaissance, mais pas pour le sac à main !

La Renaissance n’est pas une période faste pour notre sac à main qui tombe un peu dans les « oubliettes ». Car dans les années 1600, arrive l’utilisation des premières poches (qui n’ont rien de nos poches actuelles). Et les “sacs à main” de cette époques ne sont plus à la mode.Ces poches sont en toile, et se cachent sous les vêtements, discrètement cachées sous les épaisses couches d’étoffes. On y dissimule l’argent, les effets personnels et des senteurs pour adoucir les odeurs corporelles. sans sacs à main, les mains restent libres, mais les cœurs n’oublient pas le sac à main abandonné. C’est ainsi que l’on voit arriver un nouveau sac à main, la « châtelaine », une chainette suspendue à la ceinture portant divers petits contenants, plus ou moins utiles, la coquetterie est née et le sac à main en est l’objet !!

Histoire du sac à main par ml-sellier

Vive le 1er Empire, vive le sac à main !

En 1790 toutes les femmes ont pris l’habitude de se déplacer sans sac à main, avec leurs petites affaires personnelles dans leurs jupons. Mais la mode change et les robes « impératrice », de forme simple, plus épurée, taille haute, et près du corps font fureur. Les poches sous ces robes ne sont plus imaginables, elles déforment la silhouette. Le sac à main fait son grand retour, sous forme de pochette, brodé de perles, on les appelle « réticules ». Le sac à main est critiqué et moqué par la presse car on reproche de s’exhiber alors qu’il est normalement dissimulé dans les dessous des dames ; Rien n’y fait, et la forme du sac à main va commencer à varier,et on voit apparaitre des sacs à main tantôt rond ou carré, des grands et des petits sacs à main, un sac à main avec un pompon, un autre sac à main en soie, rien n’arrête plus le sac à main….

histoire du sac à main par ml-sellier-sellier
histoire du sac à main par ml-sellier
histoire du sac à main par ml-sellier
histoire du sac à main par ml-sellier

L’entrée dans le XIXème 

Enfin, le sac à main a trouvé sa place définitive, il est devenu l’accessoire de mode que l’on connait. On coordonne son sac à main à ses tenues, et selon les saisons on change de sac à main. Il reste toujours le reflet du rang social que l’on occupe. La bourgeoisie découvre les joies du voyage et a besoin de bagages en conséquence.
Influencés par ces grandes malles, le sac à main grandit aussi pour pouvoir contenir plus de choses, et on peut mettre dans son sac à main un éventail, un ouvrage, un flacon de parfum.

histoire du sac à main par ml-sellier

Le XXème siècle, l’apogée du sac à main

histoire du sac à main par ml-sellier

En 1914 la pénurie de cuir lisse amène les créateurs à imaginer des sacs à main en peau de serpent, de crocodile, en fourrure, en plumes. Vers les années 1920, ils redeviennent plus petits, ils ne contiennent plus que quelques cigarettes et un rouge à lèvres, il sont surtout un complément de tenue pour sortir danser le Charleston.
Durant la 2ème guerre mondiale, pour pallier au manque de cuir, le sac à main sera fait de tissu, de paille et les premiers sacs à main en synthétique feront leur arrivée.
Avec l’émancipation des femmes le sac à main va s’alourdir, transportant toujours plus de choses. Depuis toujours le sac à main est étroitement lié à l’intimité des femmes par son contenu, et à l’inverse, son apparence extèrieure montrée et affichée à tous. Le sac à main est devenu une part de nous-même, le reflet de notre personnalité et la traduction de notre réussite sociale.

 Aujourd’hui, un choix considérable de sacs à main s’offre à nous. Depuis le grand cabas, les sac Hobo, le sac bourse ou la petite besace. Il en va de même pour les matières. Si cet article vous a intéressé et un peu étonné, j’en suis ravie ! Pour ma part, je défends ardemment le made in France et le travail artisanal, et je vous propose aussi des sacs à main sur mesure, personnalisés, des pièces uniques, mais ça, vous l’aurez compris en visitant ma boutique en ligne…

histoire du sac à main par ml-sellier